Renégociation de crédit : est-il encore temps ?

La remontée des taux actée depuis le début de l’année 2017 a suscité un vif intérêt auprès des emprunteurs souhaitant faire racheter leur crédit immobilier, est-ce pour autant la fin de la renégociation ou peut-on encore espérer des taux attractifs ? Lumière sur cette opération.

Les taux remontent

Terminé l’année historique des taux très bas pour 2016, l’année 2017 a sonné la fin d’une chute vertigineuse et a entamé une douce remontée des taux, créant une situation de stupeur chez les emprunteurs, lesquels se sont précipités chez les banques et les courtiers. La remontée des taux était pourtant bien annoncée, par la banque de France et par la Banque Centrale Européenne.

Bien entendu, les niveaux restent attractifs pour les emprunteurs souhaitant investir dans l’immobilier ou souhaitant renégocier un crédit conclut quelques années plus tôt. Certains courtiers comme MeilleurTaux ou encore CAFPI proposent actuellement des taux aux alentours de 1,35% sur 20 ans ou encore 1,10% sur 15 ans, des niveaux qui laissent à penser que de bonnes affaires sont encore réalisables. Les banques proposent également des offres alléchantes, en fonction des zones géographiques et des profils emprunteurs (fonctionnaires, premier achat, investissement, etc…).

Renégocier son crédit, bonne ou mauvaise aventure ?

Renégocier un prêt immobilier, c’est retourner voir son banquier et lui demande de revoir les conditions de remboursement dont notamment le taux du crédit. On peut aussi revoir la mensualité à la hausse comme à la baisse et même possibilité pour la durée.

L’intérêt est de préserver une durée équivalente voir inférieur sans forcément toucher à la mensualité mais en réduisant le taux. On estime qu’à partir de 1 point de différence entre le taux initial et le nouveau taux, le gain peut être important. Le rachat de crédit est également une option intéressante, il s’agit de procéder à la même opération mais en passant par une banque concurrente qui, avec le rapatriement des comptes banques, pourra proposer une offre plus attrayante.

Les conseils pour mieux comparer

Une renégociation peut être comparée à un rachat de crédit immobilier mais il faut bien comptabiliser les frais car lorsque l’on renégocie, c’est un simple avenant qui occasionne des frais relativement restreints, dans le cadre d’un rachat de créance, il y a des frais de remboursement anticipé, des frais de dossiers et éventuellement des frais de garantie hypothécaire ou de cautionnement.

L’évaluation de deux offres se fait sur le coût total du crédit, c’est une mention obligatoire qui figure sur le contrat, il suffit de comparer les deux pour savoir le montant exact qui devra être remboursé. Autre point, il est important de renégocier un crédit ou de le faire racheter lorsque c’est nécessaire. Parfois, le gain est minime, à tel point que l’opération n’est pas intéressante, c’est notamment le cas pour des gains de plusieurs centaines d’euros.

L’assurance emprunteur : un critère fondamental

Bien que ce soit facultatif, il est impératif d’assurer son emprunt pour se couvrir de tout risque maladie ou de décès. Cette couverture peut être plus ou moins étoffée suivant les garanties sollicitées mais bien entendu, une couverture élevée entrainera un coût élevé. Il faut donc prendre en compte cet élément dans l’évaluation d’une offre d’emprunt, en effet, un taux réduit peut cacher une assurance coûteuse et donc une mauvaise opération. Benoit Hamon a officié pour le compte des emprunteurs en appliquant une loi permettant de changer de couverture pendant 1 année à compte de la signature de l’offre de prêt, une possibilité de réduire encore, après signature du contrat, le coût de son financement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *